Publié dans Culture Écrit par juillet 12 2019

ABIDJAN, 12 juillet 2019 (SudMedias) - L’Administrateur de l'Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) Mark Green et la Conseillère du Président des Etats-Unis Ivanka Trump ont annoncé le 10 juillet 2019, à Washington, la création de 14 nouvelles activités et des partenariats dans le cadre de l’initiative du développement mondial et la prospérité des femmes (Women’s Global Development and Prosperity, W-GDP).

 

Mark Green et Ivanka Trump ont annoncé 14 nouvelles activités et plus de 200 partenaires des secteurs public et privé répartis dans 22 pays pour soutenir l’initiative W-GDP. Ces partenariats, qui devraient mobiliser plus de 260 millions de dollars auprès du secteur privé, de donateurs bilatéraux et multilatéraux, d'ONG, d'universités et de gouvernements étrangers, permettent à W-GDP d'atteindre plus de 100 000 femmes au cours des prochaines années pour appuyer ses trois piliers : les femmes qui prospèrent sur le marché du travail, les femmes qui réussissent en tant qu’entrepreneurs et les femmes qui sont habilitées dans l’économie.

 

L’annonce a été faite devant des dizaines de partenaires et de bénéficiaires lors d’un événement organisé conjointement avec la Coalition mondiale pour le leadership des États-Unis au siège de l’USAID.

L’USAID gère le fonds central W-GDP, créé par le biais d’un mémorandum présidentiel sur la sécurité nationale et a réservé 27 millions de dollars à ce titre pour les activités en Afrique du Sud, Bénin, Brésil, Chili, Colombie, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Géorgie, Ghana, Inde, Indonésie, Libéria, Mexique, Mozambique, Nigéria, Papouasie Nouvelle Guinée, Pérou, Philippines, Rwanda et Sénégal.

 

La Côte d’Ivoire devrait bénéficier d’un appui pour le projet de formation professionnelle Pro-Jeunes pour les femmes dans le secteur de l'énergie.  Cette formation et soutien professionnel serait destiné à 750 jeunes femmes de niveau post-secondaire dans les domaines de la vente, de l'installation et du service de l'énergie solaire en tant qu'entrepreneurs et employées de micro-réseaux alimentés à l'énergie solaire.

Par ailleurs, à travers un projet géré par le bureau Régional de l’USAID/ Afrique de l'Ouest, les femmes dans le domaine du commerce et l’investissement de l’Afrique de l’Ouest (WATIH) sont les lauréates de l'initiative.  Le projet veillera à ce que les agro-industries gérées par des femmes aient un meilleur accès aux marchés pour le commerce et l’investissement.

Les activités récompensées ouvriront les portes à l'emploi et à l'entrepreneuriat, et fourniront un accès à des financements et à une assistance sur mesure pour les femmes d'affaires. Notons que les lauréats ont soigneusement conçu les activités pour cibler les contraintes imposées par les lois, les pratiques des employeurs et les normes restrictives afin d'améliorer l'environnement porteur pour les employées, les propriétaires d'entreprise et les entrepreneurs pour les décennies à venir.

Dénis Traoré avec ambassade des USA

 

Publié dans Culture Écrit par mai 26 2019

En accord avec des chercheurs du Groupe d’Études et de Recherche Genre et Sociétés (GESTES), de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal, Yamoussoukro accueillera, le 28 mai 2019 prochain, des chercheurs du Cabinet CIDESSA et de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Côte d’Ivoire.

Ces spécialistes en Sciences Sociales se réuniront, dans la capitale politique ivoirienne, pour plancher sur la « justice sociale et les mariages d’enfant en Côte d’Ivoire et au Sénégal ».

En effet, selon les résultats de l’Enquête Démographique de la Santé à Indicateurs Multiples (EDS-MICS) 2011-2012, la région la plus touchée par ce phénomène dans le monde reste l’Afrique de l’Ouest.

Ce projet, qui se déroulera sur 03 ans, vise donc la recherche d’action et la lutte en Côte d’Ivoire et au Sénégal.

Les sociologues, des anthropologues et chercheurs en sciences de la communication, ont donc axé leurs travaux sur la collecte d’informations auprès des communautés et des responsables de programme au niveau local et dans les régions les plus affectées.

Les prospections ont été menées dans le Gontougo, le Tchologo, le Tonkpi et la région de San-Pedro, en ce qui concerne la Côte d’Ivoire.

Il s’agira à la salle plénière de l’Hôtel ATTOUNGBLAN de Yamoussoukro, pour le Professeur Fatou SALL DIOP, coordonnatrice régionale du Projet et son équipe, de produire des donnés, d’évaluer les connaissances empiriques et les effets différenciés des politiques et programmes de lutte contre les mariages d’enfants.

Aux termes des travaux, des résolutions pour mettre en place des outils de renforcement de capacités jeunes femmes pour qu’elles soient à même de porter la lutte contre ce type de mariage, seront adoptées.

Les Professeurs Angeline NANGA-ADJAFFI, coordinatrice locale du projet, Léopold YAO YAO, Professeur de Socio-anthropologie et Directeur Général du Cabinet CIDESSA, Hugues KONE, de l’Unité de Formation de Recherche en Information Communication et Arts (UFRICA) et Dr EHOUMA Ludovic de l’Institut des Sciences Anthropologues de Développement (ISAD) sont les 04 experts qui ont participé à la recherche pour le compte de la Côte d’Ivoire.

Des représentants du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant (MFFE), du Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté (MSCSLP), de l’Office National de la Population (ONP), du Ministère du Plan et du Développement (MPD) et du Comité National de Lutte contre les Violences Basées sur le Genre (CNLVBG) et bien d’autres sont annoncé à cette restitution et validation des travaux de recherche.

Le « mariage précoce » ou « mariage d'enfant » est selon l'UNICEF un mariage incluant un enfant ou une adolescente, fille ou garçon, âgés de moins de 18 ans.

Malgré toutes les actions de lutte, chaque année ce sont environ 12 millions d’enfants qui sont mariés de force dans le monde.

Stéphane SYLLA

Publié dans Culture Écrit par mars 05 2019

En prélude à la célébration de la Journée Internationale de la Femme (JIF), le Ministre de la communication et des médias,  Sidi Tiémoko Touré a, ce samedi 02 mars 2019, honoré les femmes de Béoumi. Il leur a offert environ 200 kits composés d’une part de matériels agricoles (arrosoirs, machettes, limes, pulvérisateurs etc.) pour les femmes qui travaillent dans le vivrier et d’autres part des glissières pour les femmes commerçantes. Il a profité pour les exhorter à faire massivement le déplacement sur la ville de Bouaké, le 8 mars prochain à la cérémonie officielle de la célébration de la journée de la femme.

Cette action s’inscrit dans la volonté du Ministre de rassembler toutes les femmes du département de Béoumi autour des valeurs communes que sont, le travail, la détermination, le rassemblement, la cohésion, le vivre ensemble des fils et filles de Béoumi.

Il était accompagné de madame YAO Rébecca, cadre de la région qui a livré au nom du Ministre Sidi TOURE un message aux femmes relativement à la Journée Internationale de la Femme. « Cette journée met en valeur certaines caractéristiques de la femme, que sont la détermination, le courage, le travail de la femme ». A-t-elle précisé.  Elle a également demandé aux femmes de prendre conscience de leur rôle de rassembleur, d’ambassadrice du dialogue et de la paix.

« Car, lorsque les femmes prennent les reines de quelque chose, cette chose bouge toujours en avant » a renchérit le Ministre Sidi Tiémoko TOURE.

Le Ministre Sidi Tiémoko TOURE a par ailleurs, profité de cette occasion pour faire un mea-culpa des troubles qu’a traversé Béoumi après les élections municipales. Il a mis les femmes présentes à cette rencontre en mission en vue d’apaiser les cœurs dans leurs foyers respectifs, et passer le message de l’apaisement aux enfants, aux maris etc.

Pour finir en beauté, le Ministre a annoncé  l’arrivée de Madame la première dame Dominique OUATTARA à Bouaké. À cet effet, il a demandé aux femmes de se mobiliser massivement pour lui réserver un accueil mémorable, le 8 mars prochain.

 

Correspondance particulière

Publié dans Culture Écrit par février 22 2019

Dans un communiqué dont copie nous a été parvenue, le Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Dr. Abdallah Albert Toikeusse Mabri annonce la tenue d'une concertation nationale sur l'Enseignement supérieur qui aura lieu du 27 février au 1er mars à l'Université Félix Houphouët-Boigny et à l'école normale supérieur.

 

Cette rencontre réunira des personnalités du monde académique ivoirien, africain et européen. Des décideurs politiques; des spécialistes des questions touchant à l'éducation;  au droit; aux stratégies de développement; des enseignants-chercheurs et chercheurs, des étudiants.

 

Objectif: faire le diagnostic du système d'Enseignement supérieur et de Recherche scientifique à travers l'identification des bases d'une politique nouvelle et ambitieuse pour une meilleure employabilité des diplômés, et pour des résultats de recherche au service du développement économique et social. Indique le communiqué.

 

Il sera également question d'explorer les différentes possibilités de développement de stratégies collectives, de collaborations et de partenariats pour transformer l'enseignement supérieur et la Recherche scientifique. 

 

250 invités assisteront à l'ouverture de cette rencontre scientifique et 200 participants pour les travaux.

 

Awa Tee

Publié dans Culture Écrit par février 22 2019

Dans un communiqué dont copie nous a été parvenue, le Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le Dr. Abdallah Albert Toikeusse Mabri annonce la tenue d'une concertation nationale sur l'Enseignement supérieur qui aura lieu du 27 février au 1er mars à l'Université Félix Houphouët-Boigny et à l'école normale supérieur.

 

Cette rencontre réunira des personnalités du monde académique ivoirien, africain et européen. Des décideurs politiques; des spécialistes des questions touchant à l'éducation;  au droit; aux stratégies de développement; des enseignants-chercheurs et chercheurs, des étudiants.

 

Objectif: faire le diagnostic du système d'Enseignement supérieur et de Recherche scientifique à travers l'identification des bases d'une politique nouvelle et ambitieuse pour une meilleure employabilité des diplômés, et pour des résultats de recherche au service du développement économique et social. Indique le communiqué.

 

Il sera également question d'explorer les différentes possibilités de développement de stratégies collectives, de collaborations et de partenariats pour transformer l'enseignement supérieur et la Recherche scientifique. 

 

250 invités assisteront à l'ouverture de cette rencontre scientifique et 200 participants pour les travaux.

 

Awa Tee

Page 1 sur 5

SudMedias.com

Sudmedias.com est un journal d'information indépendant et participatif. Il est axé sur la coopération chine afrique, ainsi que les échanges diplomatiques économiques etc entre les pays du sud et de l'Asie.

Derniers Twitt

Flickr Photos

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis.