sudmedias

sudmedias

holt environmental science concept review answers download link pdf


holt environmental science concept review answers download link doc






































































fiat punto 1993 repair service manual gateway laptops manual samsung ht e350k home theater service manual "Climate change skepticism" and "climate change denial" refer to denial, dismissal or unwarranted doubt of the scientific consensus on the rate and extent of global warming, its significance, or its connection to human behavior, in whole or in part. 3 series owners manual yamaha timberwolf 4wd yfb250 atv full service repair manual 1993 2000 Consideration is given to the convergence of supply chains and sustainability. In doing so, the focus on environmental management and operations is moved from local optimization of environmental factors to consideration of the entire supply chain during the production, consumption, customer service and post-disposal disposition of products. 2006 honda cr v manual Siegmund et al (2014) were the first to empirically investigate the link between programming and other cognitive domains, such as language processing, at least using modern neuroimaging methods. kubota b26 tractor illustrated master parts list manual instant 2009 ford f 450 f450 super duty workshop repair manual Delegation strategies for the NCLEX, Prioritization for the NCLEX, Infection Control for the NCLEX, FREE resources for the NCLEX, FREE NCLEX Quizzes for the NCLEX, FREE NCLEX exams for the NCLEX, Failed the NCLEX - Help is here As a member, you'll also get unlimited access to over 75,000 lessons in math, English, science, history, and more. Plus, get practice tests, quizzes, and personalized coaching to help you succeed. dual xhd7714 user manual google nexus 7 2012 manual pdf line tracer robot project report tricks of the ebay masters michael miller sony hx20 manual What Is Neuroplasticity? Neuroplasticity, also called brain plasticity, is the process in which your brain's neural synapses and pathways are altered as an effect of environmental, behavioral, and ... McDermott, Gerald Robert: Civil Religion in the American Revolutionary Period: An Historiographic Analysis: 18: XVIII: 4: McDonald, H. Dermot: Hope: Human and Christian mazda 323 astina manual jaguar manuals online manual usuario keeway rkv 125 pdf repair manual zf5hp19

Abidjan, 17 avril 2019 ( SudMedias)-L’ancien président du Burkina Faso, en exil en Côte d’Ivoire depuis sa chute en octobre 2014, a adressé une lettre à l’actuel président, selon plusieurs médias. Dans un communiqué, le porte-parole du gouvernement a donné la teneur de cette lettre datée du 29 mars 2019, mais réceptionnée par le président Roch Marc Christian Kaboré le 12 avril dernier. Dans cette lettre, l’ex-président burkinabè réaffirme sa disponibilité à soutenir son pays pour la promotion de la paix.

 

Selon Remis Dandjinou, le porte-parole du gouvernement, Blaise Compaoré exprime sa solidarité au peuple burkinabè face aux attaques terroristes dont le pays est en proie depuis 2016.

 

L’ex-président burkinabè réaffirme sa « disponibilité » à soutenir toutes les initiatives en vue de la promotion de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans sa lettre adressée à l’actuel chef d’État.

 

Le porte-parole du gouvernement révèle que Blaise Compaoré appelle à la réconciliation des cœurs et des esprits de tous les Burkinabè sans exception et sans exclusion.

 

En réponse, le président Roch Marc Christian Kaboré, toujours selon le porte-parole du gouvernement, « a pris acte de cette correspondance et de la disponibilité de Monsieur Blaise Compaoré ».

TBO

 


DECLARATION DU GROUPE PARLEMENTAIRE PDCI-RDA RELATIVE A LA MEVENTE DES NOIX DE CAJOU

 

Le Conseil des Ministres, lors de sa session du mercredi 06 février 2019, a annoncé l’ouverture de la campagne 2019 de commercialisation de noix cajou avec un prix plancher bord champ fixé à 375 F CFA/Kg. La campagne 2019 a démarré ainsi le 15 février 2019, avec un prix en baisse de 125 FCFA soit 20% par rapport à 2018.

Pour cette campagne 2019, des mesures ont été annoncées afin de développer la transformation, de maintenir l’équilibre de la filière et d’optimiser les revenus des producteurs. Ces mesures tiennent, notamment, à l’amélioration de la qualité marchande, au financement durable des acteurs de la commercialisation et au renforcement des mesures incitatives pour l’augmentation du taux de transformation locale.

Malheureusement, force est de constater une mévente bord champ des noix de cajou. Cette mévente se caractérise par le non-respect des prix fixés mais surtout par la rareté des acheteurs. En effet, pour cette campagne 2019, le prix fixé aux planteurs qui est de 375 FCFA par Kilogramme n’est pas respecté par les rares acheteurs qui se présentent dans nos campagnes. Les prix proposés aux bravent producteurs varient entre 100 et 250 FCFA selon les localités. Ainsi, malgré la forte paupérisation de nos concitoyens qui vivent de cette culture, aucune mesure sérieuse n’est prise par le Gouvernement pour trouver des solutions durables à cette situation qui perdure depuis la campagne 2018. Les producteurs se trouvent donc livrés à eux-mêmes dans une misère qui va crescendo.

C’est pourquoi le Groupe parlementaire PDCI-RDA tient à rappeler que dès l’accession de notre pays à l’indépendance, le Président Felix Houphouët BOIGNY, père fondateur de la Côte d’Ivoire moderne a fait le choix de baser l’économie nationale sur le secteur agricole. Ce secteur a été très rapidement le moteur de la croissance économique de la Côte d’Ivoire. Les principales cultures de rente sont le café, le cacao, l’hévéa et le palmier à huile dans les zones forestières, le coton et récemment l’anacarde dans les zones de savane. Aujourd’hui encore, ce secteur demeure la principale source de richesse du pays, lui conférant un poids économique et une puissance agricole en Afrique et dans le Monde.

 

L’anacarde qui a été introduit comme plante de reboisement dans les zones de savanes du centre et du Nord de la Côte Ivoire s’est avéré être une source de diversification agricole dans notre pays. En effet, la noix de cajou, produit de l’anacardier est commercialisée avec beaucoup de succès dans les pays asiatiques, américains et européens.

 

Le rôle stratégique joué par cette filière dans notre économie n’est plus à démontrer. En effet, la production nationale de noix de cajou est passé de 180 000 tonnes en 2005 à 715 000 tonnes en 2015 et à 761 000 tonnes en 2018, faisant de la Côte d’Ivoire, le premier pays producteur mondial de noix de cajou. Cette filière touche directement 450 000 producteurs et fait vivre indirectement environ 4 500 000 ivoiriens.

Afin de rendre cette filière plus performante, l’Etat de Côte d’Ivoire a procédé à la réforme des filières coton et anacarde en 2013 en introduisant un nouveau cadre institutionnel avec la loi n°2013-656 du 13 septembre 2013 qui crée le Conseil du Coton et de l’Anacarde en remplacement de l’ARECA. Cette réforme vise l’amélioration des performances de la filière par :

• La recherche dans la filière ;

• L’encadrement des planteurs ;

• L’organisation du circuit de commercialisation ;

• L’accroissement de la transformation locale ;

• L’organisation des acteurs et la gouvernance de la filière.

Cette réforme en termes de résultats attendus devrait permettre d’assurer un prix rémunérateur aux producteurs (60% du prix CAF) et faciliter l’écoulement de leur récolte.

Cependant, nonobstant quelques avancées observées notamment l’accroissement de la production, l’objectif principal de garantir un prix rémunérateur aux producteurs n’est pas atteint et les planteurs peinent à écouler leurs récoltes. Plus grave, le prix officiel bord champ de la noix de cajou n’est pas respecté et ce, dans l’indifférence du Gouvernement.

Le Groupe parlementaire PDCI-RDA constate, en effet, avec regret que face aux difficultés actuelles des producteurs, aucune solution ni aucun secours ne sont proposés par le Gouvernement qui garde un silence incompréhensible sur cette grave conjoncture dans la filière.

Au regard de cette situation dramatique le Groupe parlementaire PDCI-RDA :

 

    interpelle le Gouvernement sur la misère que vivent les producteurs d’anacarde dans nos campagnes ;

    invite le Gouvernement à trouver des moyens appropriés pour l’achat de toute la production des noix de cajou ;

    exhorte le Gouvernement à garantir le prix d’achat qu’il a lui-même fixé à 375 FCFA/KG et à mettre en place une politique plus efficace pour assurer la première transformation d’au moins 50% de la production au niveau local.

    Le Groupe parlementaire PDCI-RDA, dans ces moments de difficultés, apporte son soutien aux producteurs abandonnés à leur propre sort et les assure que le PDCI-RDA, Parti fondé sur les bases du Syndicat Agricole Africain, se tient à leurs côtés et sera leur porte-voix partout où besoin sera.

    Dans cette perspective, comme pour l’affaire du riz avarié, le Groupe parlementaire PDCI-RDA adressera une question orale avec débat au Ministre de l’agriculture et du développement rural et à son collègue de l’Industrie sur la commercialisation et l’industrialisation dans la filière anacarde afin que tous les Ivoiriens soient informés sur la gouvernance de cette importante filière.

    .

    Fait à Abidjan le 17 Avril 2019

    Pour le Groupe Parlementaire PDCI-RDA

    L’Honorable ADI Kouamé Isac


La vaste opération de déguerpissement entamée dans les savanes au Nord prend une autre tournure. Les paysans ont besoins d’aide.

 

C’est le témoignage d’un paysan dont le campement situé dans la zone de Ouangolodougou. Ils ont débarqué chez lui, arme au poing, pris ses affaires, détruit sa ferme avant de l’embarquer, manu militari.  Lui, sa femme et ses enfants n’ont plus d’abri, ni de bien. Chassé dans le cadre d’une vaste opération d’opération de déguerpissement des ‘‘savanes classées’’ ce paysans partage la même peine que des centaines d’autres. Depuis Diawala jusqu’à Ferké, l’Etat a décidé d’assainir son patrimoine en dégageant tous ceux qui squattent les zones savaniennes. Les autorités sous-préfectorales et préfectorales, notamment le sous-préfet de Diawala, N’Guessan Kouakou, affirment que toutes ces personnes ont reçu des mises en demeure plusieurs semaines avant le début de cette opération.  Le problème c’est que presqu’aucun paysans n’a quitté son champ. La plupart vivant dans ces endroits depuis des décennies ont eu l’impression qu’on les spoliait de tous leurs biens. Laissés ensuite pour compte, après un déguerpissement jugé musclé par les paysans et parents interrogés, ils ont été entassés pour certains sous des tentes de fortune, avec ce qui reste de leurs bagages. Les personnes déguerpies devraient par la suite trouver un endroit où aller. Pour l’instant, aucun plan de ni de relocalisation, ni de dédommagement est en vu, la raison étant qu’ils squattaient des terres appartenant à l’Etat. Toutefois, il a été demandé à certains de s’inscrire sur des listes ouvertes dans les sous-préfectures concernées par cette opération. Mais cela fait environ une semaine que beaucoup sont dans la nature, parfois sans moyen et n’ayant pour seule issue qu’une probable aide des proches. Interrogé après le conseil des ministres de mercredi dernier, le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, avaient promis s’informer sur la situation. Mais ce qui ressemble à une situation humanitaire dans le Nord, commence à inquiéter plus d’un.

 

Avec Générations Nouvelles

 

 


ABIDJAN – Le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire accueillera le premier Sommet régional de l’initiative de financement en faveur des femmes entrepreneurs (We-Fi) en Afrique de l’Ouest le mercredi 17 avril 2019. Le sommet est organisé par We-Fi en collaboration avec le groupe de la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et la Banque Islamique de Développement.

 

L’événement mettra en vedette Son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, la Conseillère Spéciale du Président des Etats-Unis, Ivanka Trump, le Président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi Ayodeji Adesina, le Président de la Banque Islamique de Développement, Bandar MH Hajjar, le PDG de la Banque Mondiale, Kristalina Georgieva, le Sénateur américain Lindsey Graham et d’autres personnalités qui discuteront de moyens concrets de renforcer l’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) dirigées par des femmes en Afrique de l’Ouest.

 

« Je me réjouis d’accueillir le Sommet Ouest-Africain sur l’Initiative pour le Financement de l’Entreprenariat Féminin (We-Fi) à Abidjan, » a déclaré le Président Ouattara. « Je suis persuadé que ce sommet saura donner une nouvelle impulsion à l’Entreprenariat Féminin dans la région. C’est donc avec un grand intérêt que j’attends le point de vue des femmes à travers les conclusions et recommandations qui résulteront des travaux, et qui nous permettrons, dans une collaboration étroite entre l’Etat, le secteur privé et les partenaires au développement, d’accroitre les opportunités liées à l’Entreprenariat Féminin ».

 

« J’ai hâte de me joindre aux dirigeants des gouvernements et du secteur privé africains en Côte d’Ivoire pour le premier Sommet régional de l’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneurs (We-Fi), » a déclaré la Conseillère Spéciale du Président des Etats-Unis, Ivanka Trump. « En tant que membre fondateur de We-Fi, les Etats-Unis sont fiers de s’associer à la Banque mondiale pour aider les femmes entrepreneurs des pays en développement à accéder aux capitaux, aux réseaux et aux mentors nécessaires pour créer et développer leurs entreprises. Grâce à des efforts tels que We-Fi, l’initiative du gouvernement W-GDP du gouvernement américain donne aux femmes du monde entier un pouvoir économique et favorise la prospérité et la paix ».

 

L’événement mettra également en vedette des femmes chefs d’entreprise, des cadres du secteur privé, des ministres et des représentants clés du gouvernement issus du We-Fi et des partenaires qui vont discuter des actions de transformation nécessaires pour améliorer l’accès des femmes entrepreneurs au financement, aux marchés et aux réseaux par le biais de réformes des politiques publiques et d’actions du secteur privé.

 

Personnalités invitées :

-        Son Excellence Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire

-        Ivanka Trump, Conseillère Spéciale auprès du Président des Etats-Unis

-        Akinwumi Ayodeji Adesina, Président de la Banque Africaine de Développement

-        Bandar M. H. Hajjar, Président de la Banque Islamique de Développement

-        Kristalina Georgieva, PDG de la Banque Mondiale

-        Lindsey Graham, Sénateur américain, et autres.

DATE: le mercredi 17 avril 2019

 

HEURE: 13h30 - 17h30, GMT

 

LIEU: Hôtel Sofitel Abidjan Ivoire, Boulevard Hassan II, 08 BP 01, Abidjan, Côte d’Ivoire

 

RSVP: Les journalistes doivent s’inscrire pour participer à cet événement. Place disponible limitée.

 

IMPORTANT :

-        Les journalistes basés en Côte d’Ivoire doivent être en possession d’une accréditation de presse et d’une carte de presse en cours de validité.

 

-        Les journalistes hors de la Côte d’Ivoire doivent être en possession d’une accréditation de presse valide délivrée par les autorités nationales ou locales et d’une carte de presse en cours de validité. Il est recommandé à chaque journaliste d’avoir des preuves claires qu’il/elle est désigné(e) par un organe de presse ou une publication spécifique. Un ordre de mission valide de cet organe de presse ou de cette publication sera requis.

 

-        Les journalistes basés aux États-Unis doivent disposer d’une accréditation valide délivrée par la Maison Blanche, le Département d’État américain, le Département américain du Trésor, House and Senate Press Gallery, le Département américain de la défense ou le Centre de Presse Etrangère d’USIA.

 

-        Les journalistes intéressés à couvrir cet événement doivent s’inscrire avant le vendredi 12 avril 2019 au plus tard à 17 heures, GMT. Pour les médias francophones, veuillez confirmer votre présence auprès de Nguessan Enoh Ndri à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Pour tous les autres médias, veuillez confirmer votre présence auprès de Jing Guo à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. D’autres informations relatives à la logistique seront mises à la disposition des journalistes inscrits avant l’événement.

Avec ambassade USA


Abidjan, 10 avril 2019 (SudMedias)- Le porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, a promis mercredi, de bien s’informer sur la conduite de l’opération de destruction des plusieurs dizaines de villages en cours dans la sous-préfecture de Diawala (Tchologo).

Ces populations installées là depuis plusieurs lustres sont enjointes de quitter les lieux sous prétexte qu’elles occupent des zones déclarées forets classées. Depuis deux ans, selon le sous-préfet de Diawala, N’Guessan Kouakou, elles ont été priées de quitter les lieux.

« Il reste acquis que les forêts classées sont classées, donc impénétrables de par leur nature. Maintenant s’il est observé quelques infiltrations, nous prendront toutes les informations et nous reviendront là-dessus », a promis l’ancien ministre de la Jeunesse et de l’emploi des jeunes. 

Depuis le 5 avril le déguerpissement est effectué par les Forces spéciales. Sans mesures d’accompagnements, mettant du coup des milliers d’enfants, de femmes et d’hommes dans une détresse sans précédent.

Dénis Traoré

 


OUAGADOUGOU, 9 avril SudMedias) -- Le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, doit entamer ce mardi une visite de travail de trois jours en Turquie, a annoncé lundi soir le service de presse de la présidence burkinabè. 
   Durant son séjour, qui sera marqué par des étapes à Istanbul et à Ankara, la capitale turque, il doit avoir des entretiens avec des responsables turcs et rencontrer également la communauté burkinabè. 
   M. Kaboré aura notamment des tête-à-tête avec le président de la Grande Assemblée nationale, Mustafa Sentop, et avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. 
  Cette visite d'amitié et de travail sera aussi marquée par des signatures d'accords et de conventions dans plusieurs domaines stratégiques. Elle s'inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre Ouagadougou et Ankara, formalisée et intensifiée en août 2006 avec la signature d'un accord général de coopération.

Ben K


Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi est en tournée ouest-africaine. Le général égyptien est attendu le mercredi 10 avril à Abidjan, où il séjournera pendant 24 heures, dans le cadre d’une visite de travail et d’amitié.

Le Rais sera accueilli à Abidjan, dans la soirée par son homologue ivoirien Alassane Ouattara. Le lendemain jeudi, les deux hommes se retrouveront au palais présidentiel d’Abidjan-Plateau pour la signature de plusieurs accords bilatéraux.

 

Cette visite est, selon nos informations, centrée sur la coopération économique notamment dans les domaines de l'agriculture, du commerce, de la communication, des transports et des infrastructures.

Tani. O


Abidjan, 9 avril 2019 (SudMedias)-Les Des jeunes filles et garçons, initiateurs de la pétition en faveur d’une candidature en 2020 de Guillaume Soro, ont défendu lundi, à Abidjan-Cocody, leur projet.

Face à plusieurs de leurs camarades, Diaby Mohamed, Sonia Grâce, Ornella Noella, Boli Bi Tra Emmanuel et Touré Aboubakar Hassane, ont expliqué qu’il s’agit pour eux de contraindre leur idole Guillaume Soro à se présenter à l’élection présidentielle de 2020.

« Cette pétition est un cri du cœur. Nous avons vu en Monsieur Soro Kigbafori Guillaume un exemple et un modèle qui incarne des valeurs et des principes. C’est pourquoi nous avons décidé de le contraindre à se présenter à l’élection présidentielle de 2020 », a déclaré Boli Bi Emmanuel. Etudiant en Licence 3 de droit privé, ce jeune homme présente le président du Comité politique comme « une boussole » pour sa génération.

 A ses côtés, Sonia Grâce, 20 ans, prend la parole et revient sur cette initiative consistant à recueillir 800 mille signature favorable à la candidature de l’ancien chef du Parlement à la présidentielle de 2020. « Nous avons pris le Président Soro au mot.  Lors d’une de ses rencontres, il a dit qu’il ne sera candidat que s’il est assuré d’être soutenu par au moins 800 000 Ivoiriens. Nous avons décidé de lui apporter la preuve par cette pétition », se dit convaincu l’étudiante en droit.

La phase manuscrite lancée

« Nous demandons à tous ceux qui l’admirent, qui l’ont aimé et qui pensent comme nous, de signer cette pétition », a ajouté Ornella Noella, 20 ans. En Master 1 de science politique, la jeune femme ne doute pas que son mentor briguera la magistrature suprême. « Nous savons que si nous lui présentons cette pétition, il n’aura plus le choix de respecter sa parole », a-t-il déclaré.

La phase de la signature de manuscrite a également lancée à cette occasion. Le mode opératoire du renseignement du document a été présenté par Aboubaka Touré. Agé de 23 ans, cet étudiant en licence 3 de droit privé invite ses camarades à ne plus perdre de temps. « C’est le moment de signer ce document pour ne donner qu’un seul choix à celui qui incarne l’avenir à nos yeux : être candidat. Ce sera également l’occasion pour nous de lui dire qu’il sera élu président de la République », a indiqué le jeune Touré qui n’oublie pas de remercier ceux qui ont déjà adhéré à leur projet. Depuis son lancement ce sont 129 205 Signatures qui ont été réenregistrés. « Nous invitons tous les Ivoiriens à aller sur le site www.petitiongks2020.com pour signer », a exhorté M. Touré.

Dénis Traoré

 


Abidjan, 8 avril 2019 (SudMedias)-Dans ses tournées à l’intérieur du pays, l’ancien président de l’Assemblée nationale continue de partager sa vision à ses hôtes.

A Katiola, à a réitéré son engagement à poursuivre son chemin. « Aujourd’hui je suis debout, serein et imperturbable », a-t-il déclaré devant les populations de Katiola, le 1 e avril dernier.

« Parce que le destin de tout un chacun n’appartient pas à l’adversaire ni à l’ennemi. Le destin de tout un chacun appartient à Dieu. Et il plaira à Dieu de définir le destin qu’il a prévu pour moi. Oui, les gens pourront continuer de baver de la haine, de lancer des attaques, de dénigrer, de tenter de détruire, de vouloir assassiner politiquement, mais il plaira à Dieu de me tracer le destin qu’il a prévu pour moi. Et je veux rassurer les ivoiriens, que je n’ai aucune obsession. Je n’ai aucune impatience. De toute façon le gamin qui hier dans les rues de Katiola n’avait que pour seul rêve de devenir peut-être, qui sait un enseignant, est aujourd’hui président de l’Assemblée nationale. Et c’est parce que Dieu l’a voulu.
Chers parents, je vous le dis avec beaucoup de sincérité et de force. Je ne crains rien, je suis serein. Et nous marcherons sur le chemin de notre destin, inévitablement.

TBO


Ouangolo, 8 avril 2018 (SudMedias)- 19 villages du département de Ouangolo sont en cours de destruction depuis le début du mois d’avril.

 

L’opération, conduite avec une extrême violence par les forces de l’ordre a contraint les populations à converger par dizaines vers les chefs-lieux de sous-préfecture de Diawala, Ouangolo, Nielle...

Elles sont accusées d’occuper les terres de la zone classée par l’Etat.

Dans ces villes d’accueils, les populations traumatisées et sinistrées sont exposées à la famine.  Certaines dorment sous des tentes à la belle étoile.

Selon une source officielle, ce sont plus de 70 villages dans la région du Tchologo qui sont concernés par cette opération d’envergure.

 

O. Zanga

La liste des villages déjà détruits

N'golowolovogo, Ziégninvogo, Kolo N'golovogo, Fodononvogo, Kounwouléni, Koulanavogo, Yacoumavogo, Yayavogo, Gounougovogo, Lassitialli, Lassina Bambavogo, Sidivogo, Tiériguégninminvogo, Zanatinvogo, Moussadjanvogo, Zambévogo, Drissa Borgovogo, Gnélé N'golovogo, Tierwavogo


Page 1 sur 39

SudMedias.com

Sudmedias.com est un journal d'information indépendant et participatif. Il est axé sur la coopération chine afrique, ainsi que les échanges diplomatiques économiques etc entre les pays du sud et de l'Asie.

Derniers Twitt

Flickr Photos

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit. Proin sed odio et ante adipiscing lobortis.